GL2  




Paris, le 30 mars 2018.







Au début du XXème siècle, Henri Bergson (1859-1941) avait régné sur la pensée, mais il a disparu des copies du baccalauréat vers les années de la décennie 1950, supplanté par Freud, Sartre, Husserl, Marx et autres philosophes allemands.



A l'heure où triomphaient, sans raison valable, le matérialisme historique, la psychanalyse et les sciences de l'homme, ses concepts "impressionnistes" - l'intuition, Ia durée - semblaient furieusement d'un autre âge et son style trop littéraire.

N'avait-il pas tous les défauts des Français quand ils pensent : le talent, la légèreté, l'absence de doctrine pour reprendre ce qu'en disait Dostoïevsky dans Le Joueur ?

Bravo les hommes de l'éducation nationale de France !


1. Qu'est-ce qu'être démodé selon ces hommes.

Mais l'homme qui a distingué entre la mémoire et la matière (cf. son ouvrage Matière et mémoire), qui veut que l'évolution soit créatrice (cf. son ouvrage L'évolution créatrice) et l'énergie spirituelle, est-il véritablement démodé?

En aucune façon et bien au contraire.

Je dirai qu'avant l'heure, Bergson a défini dans L'évolution créatrice (1907) ce qui a contribué à dénommer aujourd'hui, en français, l'anglicisme "blockchain".

Qu'écrivit-il en effet ?

… "Partout où quelque chose vit, il y a, ouvert quelque part, un registre où le temps s'inscrit." (Bergson, 1907, pp.20-21).


Ce registre, c'est, en anglais, le "ledger", autre anglicisme de France, cher aux créateurs de la "blockchain", en particulier, dans les cybermonnaies (cf. ce billet de mars 2018 ou celui-ci de décembre 2017).


Et Bergson de poursuivre :

"Ce n'est là, dira-t-on, qu'une métaphore.
Il est de l'essence du mécanisme, en effet, de tenir pour métaphorique toute expression qui attribue au temps
- une action efficace et
- une réalité propre." (ibid.)


Mais cette action efficace, cette réalité propre ne sont rien d'autres que ce qu'on dénomme la "blockchain" et dont beaucoup ne comprennent pas la signification.


2. Les cybermonnaies.

La métaphore est devenue la valeur que tout un chacun donne ou devrait donner à toute cybermonnaie, à toute "monnaie numérique", et que n'arrivent pas à comprendre les opposants à son existence, coincés qu'ils sont dans les formes matérielles de la "monnaie analogique" d'hier sans s'interroger sur ce qu'elles sont devenues depuis la décennie 1930.

Bref, ils ne voient pas dans les cybermonnaies des "matières", des "valeurs intrinsèques", les prétendues fonctions traditionnelles de la "monnaie analogique" et cherchent à s'y opposer ! (cf. par exemple, ce texte ou celui-ci).

Soit dit en passant, pour les aider à y parvenir, qu'ils prennent soin de s'interroger aussi sur ce que les astronomes dénomment "matière noire", explication la plus élégante de certaines des dynamiques observées dans les galaxies.
Ceux-ci en arrivent à penser même que la plupart des galaxies ont plus de "matière noire" que de "matière ordinaire" (cf. https://www.sciencealert.com/galaxy-ncg1052-df2-no-dark-matter-ultra-diffuse-dragonfly-array?utm_source=Facebook&utm_medium=Branded+Content&utm_campaign=ScienceNaturePageSign

).


3. La "blockchain", chaîne des marchés conclus passés.

La "blockchain" est la technologie dont le Bitcoin et de nombreuses autres cybermonnaies (mais pas toutes), rivalisant pour une partie de l'engouement cryptographique, sont construites (cf. ce billet de novembre 2017).

La “blockchain" fonctionne en enregistrant des échanges "pair-à-pair" sur des "blocs" qui sont écrits en conséquence de façon permanente sur un registre ouvert et distribué par l'intermédiaire d'un processus de minage fondé sur le consensus des gens.

Le registre de la "blockchain", de par sa nature ouverte, est vérifiable par tout un chacun et résistant aux modifications injustifiées car il est distribué et crypté.


Fait important, la conception de la "blockchain" élimine le besoin d'intermédiaires «de confiance» tels que les banques, offrant un certain nombre d'avantages significatifs par rapport à nos systèmes actuels fondés sur la confiance.


Alors que les perspectives d'avenir du Bitcoin sont celles que lui donnent les gens, la "blockchain" est presque certaine de gagner une pertinence principale dans le futur.


Approche fondamentale pour construire des systèmes  décentralisés, la "blockchain" offre des gains significatifs pour à peu près toutes les entreprises dans presque tous les secteurs.


Contrairement aux cybermonnaies que sont le "Bitcoin" et le "Litecoin", les systèmes de paiement de la cybermonnaie  "Ripple" vérifient les échanges par consensus à partir d'un nombre beaucoup plus restreint de passerelles fiables, alors que l'approche blockchain de ses prédécesseurs nécessite de grandes quantités de calcul de puissance et d'électricité (pour miner...).


Au lieu de cela, la cybermonnaie "Ethereum" a été conçue pour faciliter les «contrats intelligents» personnalisés fondés sur les "blockchain" et leurs applications.

Au centre de la plate-forme "Ethereum" se trouvent des mécanismes de cryptage de contrats intelligents personnalisés qui peuvent être enregistrés sur la "blockchain" de l'"Ethereum".

L'ascension fulgurante d'"Ethereum" en 2017, entre autres développements, a facilité une vague récente de nouvelles applications décentralisées ("dapps") utilisant la technologie de la "blockchain".

"La technologie de la "blockchain" est intéressante pour beaucoup d'entreprises car elle peut débloquer des améliorations opérationnelles considérables dans leurs activités existantes",


explique Harry Lee, P.D.G. de CitrusBits, une agence d'application mobile basée à Los Angeles et à San Francisco qui propose des services de développement de la "blockchain",

Pour ces entreprises, la construction d'une application "dapp" ne consiste pas seulement à capitaliser sur l'intérêt des investisseurs pour tout ce qui touche à la "blockchain".

Ils sont en fait en mesure de réaliser le "retour sur investissement" substantiel que peuvent fournir ou construire des applications décentralisées sur une "blockchain".


La ligne de fond est la suivante:
vous n'avez pas besoin d'avoir des génies de "cryptographies" ou des inventeurs de "blockchain" dans votre direction afin de puiser dans le potentiel de la "blockchain",
avec les bons experts ou l'agence d'application qui vous soutient, vous pouvez maintenant commencer à construire vos propres "apps" décentralisées spécialisées sur une plate-forme existante  "dapp" - en vous appuyant essentiellement sur l'ouverture et l'innovation des pionniers de la "blockchain" à travers le monde.


4. Un dernier mot.

Concluons brièvement ce billet, toujours avec Bergson:


L'évolution de l'être vivant, comme celle de l'embryon, implique un enregistrement continuel de la durée, une persistance du passé dans le présent, et par conséquent une apparence au moins de mémoire organique." (ibid.).

Et cela se fait naturellement, un registre l'enregistre...

Et la "blockchain" est un tel registre que l'être humain a inventé il y a peu.







Retour au sommaire.